L’accompagnement des nouveaux enseignants dans les écoles


Depuis une quinzaine d’années de nombreuses études effectuées dans différents pays d’Europe et d’Amérique du Nord tendent à démontrer qu’une grande majorité des professeurs en début de carrière se sentent vulnérables et peu préparés à la réalité du terrain. Ce « choc des réalités » auquel est soumis le jeune enseignant s’exprime souvent au travers d’un sentiment d’impuissance, de solitude et d’inefficacité.

Par ailleurs, il apparaît que ces difficultés sont essentiellement de nature relationnelle : installer et maintenir une discipline dans la classe, réagir de façon adéquate lors d’un conflit, motiver les élèves…

Nous voyons dès lors que cette période critique inhérente à l’entrée dans la carrière d’enseignant constitue un sérieux obstacle à la professionnalisation des professeurs débutants et mène de plus en plus souvent à la défection des jeunes enseignants.

D’autre part, l’accompagnement concerne tous les professeurs.es. Après plus d’une dizaine d’années de fonctionnement, force est de constater que les professeurs en milieu et en fin de carrière sont tout autant concernés que les professeurs débutants. C’est pourquoi nous insistons sur le fait que le GAAPE est l’affaire de tous.

  • Favoriser la réflexion hors du « feu de l'action ».
  • Développer le sentiment de compétence professionnelle.
  • Prendre ou retrouver confiance en soi.
  • Accroître ses capacités d'innovation.

Pour concrétiser l’accompagnement nous formons les membres de l’équipe GAAPE à une méthode :

  • Mettre en place un lieu préservé (confidentialité, non jugement, cadre...).
  • Se retrouver au cours de réunions régulières en groupe.
  • Travailler en groupe sur des incidents critiques survenus dans les classes.
  • Analyser collectivement ses pratiques.
  • Créer du lien social et favoriser la solidarité.
  • Faire émerger de la cohésion au sein du corps professoral.

Les professeurs partagent leurs expériences professionnelles. On y parle donc essentiellement pédagogie et gestion de classe. Les volets institutionnels et relationnels avec les collègues sont proscrits.

Exemples de problématiques abordées : Comment faire avec un groupe classe démotivé ? Comment s’adapter à des élèves aux profils particuliers (élève à besoins spécifiques, dyslexiques, dont la langue maternelle n'est pas le français, etc…) ? Quel sens donner à mon métier face au choc des réalités ?

Ce lieu n’est pas une arène à débat. Personne n’essaye de convaincre l’autre. Chacun fait part de ses expériences personnelles pour enrichir celles des participants. Ce partage permet aussi une analyse qui peut amener chacun à progresser dans son métier.

Ce lieu n’est pas non plus une boite à solutions où une chambre pour enseignants dépressifs. C’est un lieu de rencontre adapté à l’écoute et au partage d’expériences. L’enseignant désirant s’observer lui-même y trouvera là un lieu très intéressant.

Outre le perfectionnement de sa professionnalité par l’analyse, ces réunions favorisent le bien-être. En effet, elles sont un havre, un refuge, où l’on peut déposer en toute sécurité et en toute bienveillance les questionnements professionnels et où l’écoute est primordiale.

Tous les enseignants.es sont invités, toutefois le partage de pratiques implique que la réunion ne peut se tenir qu’entre pairs. De plus, les réunions du GAAPE ne concernent pas que les jeunes professeurs. Tout au long de leur carrière, les enseignants se posent bien des questions quant à leur métier. Enfin, l’expérience des anciens sera précieuse pour les plus jeunes.

Dans le GAAPE, pas de séparation DI/DS. L’équipe éducative ne fait qu’un. C’est parfois dans les GAAPE que l'on découvre la réalité des autres enseignants et cela permet de fédérer l'équipe.

Bien évidemment, la participation aux réunions est facultative. Tout le monde n’a pas nécessairement envie de travailler sur sa pratique et il faut le respecter. Généralement, les GAAPE attirent 10 pour cent de l’équipe.

A charge de chaque équipe de s’organiser. Généralement les réunions se tiennent sur les temps de midi. Certaines équipes organisent des ateliers GAAPE lors des journées pédagogiques en interne. Avec l’arrivée des heures de travail collaboratives (60 périodes, décret de FWB 14 mars 2019), les écoles pourront peut-être aménager des temps pour ces réunions.

La circulaire 4969 du 1er septembre 2014 propose aux chefs d'établissement l'installation d'un dispositif d'accompagnement des professeurs entrants GAAPE.

Cette mise en place nécessité une analyse de la demande avec le chef d'établissement et le choix de professeurs responsables qui animeront les réunions. Ces professeurs responsables bénéficieront de trois jours de formation sur site ainsi qu’une journée de formation continuée.

Consulter notre offre de formation.

Françoise MEURANT